Panic Song

  Il s'appelle Stéphane Caron, il a vingt deux ans. Il vit en appartement, vivote de petits boulots et écrit des chansons et rêve du jour où son nom sera écrit en gros sur la marquise d'une salle de concert.

Mais avant de pouvoir réaliser ce rêve, de devenir Stefie il allait, pendant des années, faire un chemin de croix dans sa tête.

  Car chaque jour, il est envahi par une incontrôlable vague de panique. Dix minutes de terreur extrême, et elle peut survenir partout. N'importe quand !

Une lame de terreur pure perce ses poumons. Immédiatement, la respiration se bloque. Inspiration. Expiration. Ce qui était un mouvement naturel du corps devient une tâche qu'il lui faut effectuer sans faute, sous peine de mourir. Le coeur s'emballe. les muscles s'engourdissent. Il n'y a plus de salive dans cette bouche. L'évanouissement est proche. Et la mort aussi !

   Il est allongé dans le lit d'un salon de bronzage... soudain, un barrage se brise dans sa tête. La panique gonfle dans son torse comme une mer en furie. Il est au bord du gouffre... sa première crise. Après dix minutes, la mer se calme. Que s'est - il passé ? Il l'ignore, '' il se sent comme habité par çà. C'est comme s'il avait une force qui l'empêchait d'en parler. Une sorte de loi du silence '' raconte - t - il.

Et pendant deux ans, à tous les jours, ces crises surviennent... dans le métro, en prenant une bière avec une jolie fille sur une terrasse, dans un salon funéraire.

  Il finit par se rendre aux urgences d'un grand hôpital où un médecin lui parle des attaques de panique et lui prescrit la pilule magique, Ativan ,qu'il garde constamment sur lui, en cas, et de plus, il prend quotidiennement un anxiolytique.Il a renoncé au café, au thé puisque la caféine agit sur lui comme un effet dépresseur, puis anxiogène.

Non, il n'est pas guérit mais il se sent beaucoup mieux. Il est associé à l'organisme Revivre qui soutient les malades atteints de troubles d'anxiété et d'humeur.

  Il a accepté de parler de son problème dit - il, '' pour tous ceux qui n'ont pas encore mis le doigt sur ce qu'ils ont. Qui n'en parlent à personne et vivent dans leur coquille avec çà ''.

Fricot