Salut à tous,  

7b577bf6-8bf5-11e2-8c9c-1c7b4c6a9da2-493x328

Voilà un syndrome heureusement peu commun dans ses extrêmes, autant pour la personne elle-même que pour les voisins, car le côté hygiène devient rapidement problématique...

Du site Le Figaro,fr : Quand accumuler des choses devient pathologique !

   ¨Être attaché à certains objets, c'est normal. Mais avoir du mal à jeter quoi que ce soit peut relever de la maladie mentale.

    Est-ce parce qu'elle est emblématique d'une époque qui produit en masse, et vante l'acquisition d'objets tout en ne sachant quoi faire de ses déchets que la syllogomanie - étymologiquement «goût immodéré pour l'accumulation» - est devenue le trouble psychique le plus fascinant du moment?

   Pour preuves, le succès aux États-Unis de la série de téléréalité Hoarders (traduire les «amasseurs» ou les «engrangeurs») qui montre des thérapies de collectionneurs pathologiques ; la multiplication, sur Internet, des forums et sites spécialisés où s'expriment essentiellement les proches ; enfin, l'intérêt des chercheurs. Il est tel que le DSM-V(1), bible de l'American Psychiatric Association qui sortira en mai prochain, débat actuellement de la nécessité de faire une place entière à cette maladie qui jusque-là était considérée comme une sous-catégorie des troubles obsessionnels compulsifs (TOC).

  C'est que le mal est multiforme. Il concernerait actuellement 2,3 à 4,6 % de la population générale, mais il attaque à des degrés variables et se retrouve autant dans des troubles mentaux comme la schizophrénie que dans des cas d'hyperactivité. Sous ses formes les plus légères, il amuse (le dressing de madame plein à ras bord).

  Mais il peut aussi devenir menaçant, quand peu à peu l'espace vital d'une famille dans sa maison se réduit. Enfin, il dégoûte et horrifie quand il s'est transformé en «syndrome de Diogène», entraînant celui qui en souffre à se retrouver coincé - parfois jusqu'à la mort - sous ses propres détritus, comme le montre un récent DVD pédagogique à usage des soignants produit par l'Afar¨... (Lire au complet )

  http://sante.lefigaro.fr/actualite/2013/03/21/20096-quand-accumuler-choses-devient-pathologique

---------------------------

 Du site Au Féminin.ca psycho :

   ¨Votre voisin a un comportement qui vous paraît étrange ? Un proche s'est renfermé sur lui-même et n'accepte plus que vous veniez chez lui ? Des rumeurs sur l'état insalubre de son appartement vous inquiètent ? Ces indices sont signes d'une grande souffrance mais de quoi s'agit-il exactement ?

   Cette personne est peut-être atteinte d'un trouble pathologique du comportement appelé le Syndrome de Diogène.Du nom du philosophe grec du Vème siècle avt. J-C. qui vivait comme un ascète dans un tonneau, démuni de tous biens et méprisant les conventions sociales et les hommes, ce syndrome touche près de 15000 personnes en France.

 

Comment identifier le syndrome de Diogène ?  

   Quelques grandes caractéristiques permettent d'identifier ce syndrome.
> Une extrême négligence de l’hygiène corporelle et du lieu de vie, notamment provoquée par le comportement qui suit :
Contrairement à Diogène qui vivait démuni, les malades sont atteints de syllogomanie qui correspond à un accumulation compulsive d’objets très divers tels que des boîtes, journaux, aliments, détritus, excréments etc. Et lorsqu'ils sont en devoir de se justifier, ils trouvent toujours une raison à  leur collectionnisme morbide : "Ça peut servir", "Je vais m'y mettre", "Je veux découper les recettes de cuisine"...

   Le lieu de vie négligé devient alors invivable par le pullulement d'insectes (puces, blattes, mouches) ou de rongeurs, ainsi que par la formation de moisissures et d'odeurs nauséabondes. L'habitat encombré empêche alors les gestes du quotidien comme se laver, dormir, ou même manger normalement¨... (Lire au complet)

http://www.aufeminin.com/temoignages-psycho/syndrome-de-diogene-f78130.html

---------------------------------

http://youtu.be/aWgewqBJpgk

 

Pégé