Salut à tous,  

arton23338-e857cDu site Le Guide social :

   ¨ Les psychologues, comme le reste du secteur psycho-médico-social, sont particulièrement vulnérables à l`épuisement professionnel. Parce qu’ils sont censés savoir comment gérer leurs émotions et celles des autres, les psys n’osent pas parler de ce mal-être. Et les moyens manquent pour les soutenir.

 * L`épuisement professionnel chez les psychologues présente-t-il des particularités ? 

   La définition d`épuisement professionel est la même pour toutes les professions. En revanche, le vécu de l`épuisement professionnel par le psy est plus compliqué. Monsieur et Madame Tout le Monde ont le droit – ou en tout cas il est socialement acceptable – d`épuisement professionnel. Mais on considère que le psy ne peut pas être touché par l`épuisement professionnel car il est sensé savoir comment résoudre les problèmes. De ce fait, l`épuisement professionnel est vécu comme un échec par les psychologues, qui ont l’impression qu’ils ne sont pas suffisamment bons dans leur profession. C’est un grand tabou dans la profession. Pourtant, l`épuisement professionnel est un signe qu’il réalise bien son métier, qu’il se donne à fond, qu’il est empathique.

* Gérer les émotions !

   C’est tout le paradoxe...  Le psychologue doit être empathique sans se laisser submerger par l’émotion, comment s’en sortir ?

   En effet, le psy doit être capable de se laisser pénétrer par la souffrance pour être empathique mais il doit aussi se protéger partiellement. En fait, il doit gérer ses émotions. Pour cela, il lui faut des compétences émotionnelles. Tout le monde ne les a pas, ou pas au même degré. Une personne capable de gérer ses émotions peut aussi en cas d’événements de la vie difficiles perdre les pédales face à une charge émotionnelle trop forte.

* Manque de soutien !

  Beaucoup de psychologues sont-ils touchés par le burnout ?

    Il n’existe pas de chiffre à ma connaissance. Une chose est sûre : les chiffres seront sous-estimés  vu la difficulté pour un psy de reconnaître qu’il est en burnout.

   Le psy est souvent seul, surtout quand il est indépendant. Cela complique encore la situation ?

   Le psychologue hospitalier n’est pas spécialement plus entouré que le psy indépendant¨...  ( Lire l`article au complet )

http://pro.guidesocial.be/actualites/le-burnout-chez-les-psys-un-grand-tabou.html

** A lire également :

 http://www.douglas.qc.ca/info/depression-ou-burn-out

Pégé