Salut à tous,  

http___o_aolcdn

Du site Huffpost-Le Monde : Le terme que j'ai le plus souvent entendu à propos de mon frère c'est qu'il est "étrange", comme s'il s'agissait d'une chose, comme s'il fallait le fuir.

   ¨ Mon frère, qui a aujourd'hui 19 ans, souffre du syndrome d'Asperger. À cause de ce trouble du spectre de l'autisme, il a énormément de difficulté avec les relations sociales, les deuxièmes degrés, les émotions, le sens des responsabilités, le sens des priorités, et un tas d'autres choses. Pour lui, comme pour plusieurs autres personnes dans une situation similaire, l'intégration à un groupe peut représenter un véritable défi. Ce qui veut aussi dire que beaucoup de gens ont de la difficulté à l'"endurer". Eh oui, parce qu'il faut maintenant endurer un Asperger parce qu'il est différent.

   Vous me direz que c'est normal de ne pas apprécier quelqu'un dans la vie, et je vous répondrai que vous avez raison. Par contre, là où le bât  blesse, c'est quCe n'est pas quelques-uns qui ne veulent pas être amis avec lui, c'est la majorité.

   Et ce n'est pas quelques-uns qui ne l'aiment pas, c'est la majorité. 

   Et ce n'est pas quelques-uns qui lui font subir de l'intimidation, c'est la majorité.   

   <<  Un animal peut être étrange, un objet peut être
étrange, un extraterrestre peut être étrange, mais pour un humain, c'est
un emploi complètement déplacé et réducteur >>
   
   

  <<   On ne fera jamais sentir à un dépressif qu'il est gênant de sortir en public avec lui, alors pourquoi le faire à un Asperger ? >>    

    À tous ceux qui qualifient mon frère d'étrange, il est plus franc, il a moins de malice et il est plus pur que n'importe quelle autre personne normale"...  ( Voir le texte au complet )

    http://www.huffingtonpost.fr/magalie-cote/l-asperger-qui-derange-cest-mon-frere_a_23252615/?ncid=tweetlnkfrhpmg00000001      

Pégé