Salut à tous,

Du site MMMieux : ¨N`oublions pas que les petites émotions sont les grands capitaines de nos vies et qu'à celles-là nous y obéissons sans le savoir” écrivait Vincent Van Gogh à son frère Théo. 

20171025 ST I2   ¨ Le terme « Emotion » est emprunté au latin motio qui signifie mouvement, mais aussi trouble, frisson. Cela correspond bien à ces réactions affectives passagères, plus ou moins fortes, qui vont se déclencher spontanément suite à un événement, fut-il extérieur ou interne. De nombreuses réactions corporelles accompagnent ces sensations. Les papillons dans le ventre (joie), la gorge nouée, la boule au ventre (peur), autant d’expressions largement utilisées pour décrire nos ressentis.

   Suite à une étude finlandaise de grande échelle, une cartographie physique des émotions humaines a été publiée et révèle comment chacune de ces émotions « habite notre corps » et ce de façon différente pour chacune d’elles. Ces chamboulements corporels ont probablement participé à l’analyse de Platon ou encore de Descartes qui opposaient la raison (cérébrale) aux passions (corporelles).

   Les émotions déclenchent des réactions comportementales dans l’expression du visage, la posture, la tonalité de la voix. Les spécialistes s’accordent sur six émotions primaires (peur, colère, tristesse, surprise, dégoût, joie). Néanmoins la palette des émotions est quasi infinie, de part les subtiles nuances et combinaisons existantes. Le visage possède 38 muscles de la mimique, grâce auxquels il va être le canal privilégié de la communication et des interactions sociales. Il informe ainsi sur les intentions de notre interlocuteur et ébauche les caractéristiques des traits de sa personnalité.

   Les yeux sont la partie du visage sur laquelle nous allons spontanément le plus nous arrêter. Le regard a une importance majeure dans la cognition sociale. Comment peut-on reconnaître un vrai sourire d’un faux ? Par le plissement des yeux ! Les muscles qui entourent le coin de l’œil (muscles orbiculaires) témoignent de la sincérité de la personne, plus que les zygomatiques ! Un d’eux fait exception : le grand muscle zygomatique également important dans le sourire véritable, simplement car il est difficile de le commander volontairement. Voilà pourquoi lorsque l’on tente de faire « bonne figure », cela se solde souvent par un rictus grimaçant !

   Les émotions déclenchent des réactions comportementales dans l’expression du visage, la posture, la tonalité de la voix. Les spécialistes s’accordent sur six émotions primaires (peur, colère, tristesse, surprise, dégoût, joie). Néanmoins la palette des émotions est quasi infinie, de part les subtiles nuances et combinaisons existantes. Le visage possède 38 muscles de la mimique, grâce auxquels il va être le canal privilégié de la communication et des interactions sociales. Il informe ainsi sur les intentions de notre interlocuteur et ébauche les caractéristiques des traits de sa personnalité. Les yeux sont la partie du visage sur laquelle nous allons spontanément le plus nous arrêter. Le regard a une importance majeure dans la cognition sociale. Comment peut-on reconnaître un vrai sourire d’un faux ? Par le plissement des yeux ! Les muscles qui entourent le coin de l’œil (muscles orbiculaires) témoignent de la sincérité de la personne, plus que les zygomatiques ! Un d’eux fait exception : le grand muscle zygomatique également important dans le sourire véritable, simplement car il est difficile de le commander volontairement. Voilà pourquoi lorsque l’on tente de faire « bonne figure », cela se solde souvent par un rictus grimaçant !¨...  ( Voir l`article au complet )

" Les émotions au cœur de notre cerveau "

Pégé