Salut à tous,

Du site Allodocteurs,fr : Si l'isolement touche moins les jeunes que les seniors, il est plus marquant dans cette population.  

11698436_903756629667194_3325527099004137251_n   ¨ Entre 15 et 30 ans, ils sont 700.000, soit 6% de la classe d'âge, à n'avoir aucune relation régulière, et 1,4 millions (12%) à être en situation de vulnérabilité, c'est-à-dire avec un réseau relationnel faible.

 Comment s'explique la solitude des jeunes ?

   La solitude touche des jeunes qui ont connu tôt des problèmes familiaux, des parents en difficulté financière ou psychologique, et qui n'ont pas pu passer aussi aisément que d'autres les étapes de socialisation. Souvent, les jeunes patients racontent en consultation qu'ils ne pouvaient pas inviter de camarades chez eux, et que cela les freinaient dans leurs amitiés dès l'enfance.

   A l'adolescence, on rencontre aussi des jeunes qui s'isolent, notamment à cause de complexes physiques ou sociaux. Cela peut tout à fait être transitoire, mais c'est un indicateur d'une souffrance, qui est plutôt cachée. Il y a une honte à ne pas avoir d'amis qui est très marquée à cette période de la vie. Le harcèlement scolaire aussi est à surveiller.

   Enfin, chez les jeunes adultes, qui peuvent être les précédents ayant grandi, il s'agit de jeunes un peu déracinés, qui font leurs études ou cherchent un premier emploi loin du lieu où ils ont grandi. Ils se trouvent alors isolés. Pour ces personnes, les questions financières, de logement et de transport conditionnent énormément leur vie sociale, de manière très factuelle, mais avec des implications psychologiques fortes. On peut tout à fait se sentir désespéré quand les conditions de vie empêchent de trouver du soutien.

Les effets de la solitude sur la santé !

La solitude, quand elle est subie, a des conséquences sur la santé. Le premier risque est la dépression. Les jeunes isolés sont significativement plus déprimés que les autres, et cela peut prendre des formes très différentes quand une souffrance morale s'installe. Et le suicide est fortement associé au sentiment de solitude, et à l'impression désespérante que ça ne pourra pas changer.

Un jeune qui s'isole n'a pas nécessairement d'idées suicidaires. Le premier message de prévention est d'ailleurs de ne jamais hésiter à poser la question à quelqu'un dont on pense qu'il est en difficulté. Contrairement à certaines idées reçues, demander à quelqu'un s'il pense au suicide diminue le risque de passage à l'acte.

L'alcool et la drogue comme refuges ?

Le risque qui préoccupe beaucoup les parents, c'est le refuge dans l'alcool ou la drogue. Cela reste un chantier important en terme de prévention : les consommations sont en légère baisse, mais les jeunes Français consomment toujours plus que les autres Européens, particulièrement du cannabis¨...

( Voir la suite de l`article )

https://www.allodocteurs.fr/bien-etre-psycho/psycho/les-jeunes-aussi-touches-par-la-solitude_25709.html

Pégé