Salut à tous,

Du site La Presse.ca : Après sept ans de frénésie scientifique et d'expériences spectaculaires sur des animaux, une nouvelle méthode destinée à corriger les défauts génétiques sera testée pour la toute première fois sur des humains au Canada - vraisemblablement d'ici un à trois mois. Un moment très attendu, et potentiellement historique, mais qui suscite aussi des craintes et est entouré d'un certain secret.  

1648618-nouvelle-methode-destinee-corriger-defauts

   ¨ Des chiens musclés comme Schwarzenegger, des lézards albinos et des singes supérieurement intelligents. Après avoir donné naissance à toute une ménagerie, une forme de « chirurgie génétique » très puissante sera testée pour la toute première fois sur des humains au Canada. Un hôpital de Toronto recrute actuellement des participants.

   Quand un ou des gènes défectueux envoient des instructions incorrectes à notre corps, cela l'empêche de fonctionner normalement. La technique qui sera bientôt expérimentée permet de couper ou de modifier ces erreurs de la nature grâce à une enzyme, utilisée comme scalpel. On appelle cet outil CRISPR-Cas9 (voir encadré à la fin du texte).

   Pour simplifier, on compare souvent les défauts génétiques à des fautes d'orthographe. Et CRISPR-Cas9, à un logiciel de traitement de texte capable de les repérer et de les corriger avec une rapidité et une précision sans égales. D'où l'espoir de guérir un jour une kyrielle de maladies graves grâce à l'édition génique.

« De grands risques » !

   « CRISPR pourrait sans doute être très utile pour les maladies causées par un seul gène, qui sont souvent incurables et extrêmement incapacitantes », affirme Jocelyn Maclure, président de la Commission de l'éthique en science et en technologie du Québec.

   Plusieurs études récentes démontrent toutefois que ce nouvel outil n'est pas infaillible et modifie parfois des gènes additionnels de manière imprévue - ce qui pourrait entraîner de dangereux dérèglements. « Les effets hors cible peuvent être très graves, car on sait que les gènes entrent en interaction les uns avec les autres. C'est un système complexe qu'on ne comprend pas encore », prévient M. Maclure.

Année charnière !

Chose certaine, 2019 marque un tournant dans la courte histoire de CRISPR. Après sept ans de recherche frénétique sur des animaux, 14 essais cliniques sur plus de 100 personnes débutent cette année en Amérique du Nord et en Europe - dont celui sur la thalassémie au Canada.

Un Allemand a devancé les futurs participants canadiens en recevant le traitement au début de l'année. Les résultats de l'expérience ne sont pas encore connus.

Un essai clinique au Québec ?

Au Québec, le Dr Jacques P. Tremblay a acheminé CRISPR jusque dans les muscles de souris de laboratoire préalablement modifiées pour les besoins de son expérience. Elles portaient une mutation responsable de la dystrophie musculaire de Duchenne chez les humains.¨...

( Voir le l'article au complet )

https://www.lapresse.ca/actualites/sciences/201906/15/01-5230352-chirurgie-genique-premiers-essais-sur-des-canadiens.php?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

Pégé