Salut à tous,

Du site Psychomédia :Les siestes excessives pendant la journée peuvent se développer bien avant que les problèmes de mémoire associés à la maladie d'Alzheimer ne commencent à se manifester.    

39788-67955-image

¨ Des études précédentes ont considéré cette somnolence diurne excessive comme étant une compensation pour le mauvais sommeil nocturne causé par les perturbations liées à la maladie dans les régions du cerveau qui favorisent le sommeil.

   D'autres études ont soutenu que les problèmes de sommeil eux-mêmes contribuent à la progression de la maladie. (Un lien entre problèmes de sommeil et risque accru d'Alzheimer)

   Des chercheurs de l'Université de Californie à San Francisco apportent une nouvelle explication biologique, montrant que la maladie attaque directement les régions responsables de l'éveil pendant la journée (plutôt que celles responsables du sommeil).

   Leur étude montre que ces régions (dont celle touchée par la narcolepsie) sont parmi les premières atteintes par la neurodégénérescence de la maladie d'Alzheimer et que, par conséquent, des siestes diurnes excessives, surtout lorsqu'elles surviennent en l'absence de trouble important du sommeil durant la nuit, pourraient constituer un signe précurseur de la maladie.

  De plus, en associant ces dommages à la protéine tau, l'étude ajoute aux données montrant que celle-ci contribue plus directement à la dégénérescence cérébrale qui entraîne les symptômes de la maladie que la protéine amyloïde plus largement étudiée.

   « Nos travaux montrent que les zones du cerveau qui favorisent l'éveil dégénèrent en raison de l'accumulation de la protéine tau, et non de la protéine amyloïde, dès les premiers stades de la maladie », explique Lea T. Grinberg, l'auteure senior.

   Dans leur étude, Jun Oh, auteure principale, et ses collègues ont mesuré les taux de protéine tau et le nombre de neurones dans trois régions impliquées dans la promotion de l'éveil chez 13 personnes décédées atteintes de l'Alzheimer et sept personnes témoins en santé.

   Comparativement à un cerveau en santé, celui des personnes atteintes de la maladie présentait une accumulation importante de tau dans les trois centres cérébraux favorisant l'éveil qu'ils ont étudiés - le locus cœruleus (LC), la région hypothalamique latérale (LHA) et le noyau tubéromammillaire (TMN). Ces régions avaient perdu jusqu'à 75 % de leurs neurones¨...  ( Voir l'article au complet )

http://www.psychomedia.qc.ca/maladie-d-alzheimer/2019-08-12/atteinte-de-l-eveil-somnolence

Pégé