Salut à tous,  220px-Senegal_carte

   Un pays de l'Afrique de l'Ouest que je connais un tout petit peu, pour y avoir séjourné pendant un peu plus de deux ans, comme coopérant volontaire, dans la ville de St-Louis ! De beaux souvenirs d'ailleurs, que je me fais un plaisir renouvelé, de temps en temps, dans l'un de mes sites personnels (http://cooperant.canalblog.com)...

    http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/afrique/senegal.htm

----------------------

* Sénégal : anges gardiens pour malades mentaux !

     ¨(Syfia Sénégal) Veiller jour et nuit sur les malades mentaux à l'hôpital, c'est le rôle de jeunes Dakarois engagés par les parents et tolérés par le personnel médical. Ces anges gardiens font un métier risqué mais très utile.

     Hôpital Fann de Dakar, clinique psychiatrique Moussa Diop. Visage avenant et gestes amènes, Saliou Guèye, un jeune de forte corpulence promène un malade mental confié à ses soins par ses parents. Sans être officiellement recruté par l'hôpital, Saliou veille pourtant sur ce malade jour et nuit durant toute son hospitalisation. "Notre travail consiste à leur tenir compagnie, à les aider à prendre régulièrement leurs médicaments, à faire leur toilette, les promener et passer la nuit avec eux", explique Saliou qui fait ce travail depuis bientôt dix ans. Les anges gardiens comme lui sont nombreux dans les hôpitaux dakarois. A la clinique psychiatrique de Fann, ils font maintenant partie du décor. Ce petit métier, instauré par la famille des malades, nécessite une bonne éducation, de la discrétion, de l'affection envers les malades. Bonté, patience et parfois fermeté. "C'est ma grand-mère qui travaillait ici qui m'a donné l'idée. Elle m'a dit un jour que je pouvais gagner de l'argent à la clinique en surveillant des malades mentaux", révèle Saliou, surnommé Zal par les copains et même les malades¨... (Lire la suite)
 
 
---------------------
 
 * Les fous assaillent Dakar !
 
    ¨Un des plus grands carrefours de l’Afrique de l’Ouest, Dakar la capitale sénégalaise est devenue un point de convergence de bon nombre d’individus parmi lesquels les malades mentaux qui deviennent de plus en plus nombreux. Ainsi, la ville est frappée de plein fouet par ce phénomène de la folie.  Sorcellerie, volonté divine ou drogue ? Enquête ! ¨
    

8 heures. De fines gouttelettes d’eau tombent sur Dakar en ce début de matinée de septembre. Nous sommes dans les artères de la capitale sénégalaise. Une femme, la trentaine environ attire notre attention. Pieds nus, tête rasée, habillée en aillons très sales  laissant apparaître tout son corps, elle fouille dans un tas d’ordures jetées à coté. Tout à coup, elle sort de cette saleté une mangue pourrie qu’elle commence à manger tout en chassant les mouches qui assaillent son butin. Après avoir fini de manger, elle continue à fouiller dans les ordures jusqu’à ce qu’un groupe de gamins vienne l’importuner. " Amy dof ! " (Amy la folle)  disent ces bambins en chœur. Subitement, elle se retourne, murmure quelques mots incompréhensibles avant de les poursuivre. Ces enfants, Amy ne les attrapera pas puis qu’autre chose attire son attention au cours de cette course : un sachet d’ordures qu’une ménagère vient jeter le long de la chaussée. Elle s’arrête et commence à chercher on ne sait quoi dans ce sachet rempli de restes de nourritures, et d’autres pacotilles¨... (Lire la suite )

http://www.sununews.com/index.php?option=com_content&view=article&id=742:les-fous-assaillent-dakar&catid=41:top-headlines&Itemid=97

---------------------

* Un activiste juge "critique" la situation des malades mentaux !

   ¨Le président de l’Association sénégalaise pour le suivi et l’assistance des malades mentaux (ASSAMM), Ansoumana Dione, a qualifié lundi à Dakar de "critique" la situation des malades mentaux errants, redoutant un danger pour la sécurité publique au Sénégal.

   C’est une question de droits humains et ils sont devenus un fardeau pour les familles, un casse-tête pour la population’’, a dit M. Dione en marge de la journée de solidarité avec les malades mentaux errants de Dakar¨... (Lire la suite)

http://www.aps.sn/spip.php?article85518

---------------------

* Dans l'univers des esprits surnaturels : Les ¨rabs¨et les ¨djins¨à l'origine des maladies mentales !

         ¨Les Sénégalais, à l’image de bon nombre d'africains, croient aux esprits surnaturels qui semblent envahir leur environnement. Appartenant aux religions traditionnelles africaines comme c’est le cas avec les "rabs" ou aux religions importées pour parler de l’Islam avec ses "djins", ils sont dans l’imagerie populaire, les principaux auteurs des troubles mentaux dont serait victime la majorité des leurs¨... (Lire la suite).

http://www.santetropicale.com/actualites/0402/actualites0402_24.htm 

-------------------

* La chanson « JAPPAL  MA JAPP » de Fatou Bintou DIENG : Un appel à  la solidarité avec les malades mentaux !

   ¨Fatou Bintou Dieng, présidente de l’association «  Assistance aux malades mentaux démunis (Ammd), n’entend pas baisser les bras face à la situation que vivent les malades mentaux errant solitaires et délaissés dans les rues de Thiès.

   THIES : Des personnes entièrement à part, le plus souvent marginalisées pour ne pas dire abandonnée par leurs familles. D’autres, également, sont mises à la disposition  des centres d’accueil comme « Dalal xel ». Fatou Bintou Dieng Diallo constate que  ces malades  mentaux sont souvent  laissés à eux-mêmes. C’est donc pour sensibiliser les populations sur la nécessité d’aider et d’assister ces malades mentaux que Mme Diallo est entrée en studio pour quelques jours pour réaliser  «Jappal ma Japp», un single en solidarité avec les personnes atteintes de maladies mentales¨... (Lire la suite)

http://www.lesoleil.sn/index.php?option=com_content&view=article&id=8489:la-chanson-l-jappal-ma-japp-r-de-fatou-bintou-dieng-un-appel-a-la-solidarite-avec-les-malades-mentaux-&catid=45:music&Itemid=75

Pégé