Salut à tous, 

1085

Huffington Post Québec :

   ¨Même si ce billet est présenté sur un ton humoristique, la vie avec le spectre autistique n'est pas rigolote en elle-même. Il ne faut pas perdre de vue que l'autisme ainsi que ses manifestations sont présents à toutes les secondes de la vie de l'individu, de sa petite enfance jusqu'à la fin de sa vie adulte.

    Le recul et le long travail d'acceptation réalisé sur moi-même me font voir les choses d'une manière parfois plus amusante et amusée que par le passé. Mais il est important de réaliser que si certains des éléments de la journée d'une autiste, présentée ci-dessous, peuvent ressembler à ceux de tout un chacun, dans l'autisme, le facteur intensité est ce qui se démarque davantage. Intensité dans l'anxiété omniprésente vécue à chaque instant. Intensité dans les effets obsédants et paralysants des obstacles en apparence anodins à affronter. Et surtout, intensité émotionnelle et sensorielle très grande qui nous habite incessamment.

  Alors voici une petite incursion dans le quotidien d'une adulte autiste autonome, à ne pas prendre pour autant à la légère.

Journée ordinaire dans la vie d'une autiste asperger (aspie) !

  6 h 00 : Lever, douche... Mettre les vêtements soigneusement sélectionnés la veille. Pour que tout concorde ensemble, je dois analyser au calme et à l'avance. Si j'agence mal mon habillement, je serai stressée toute la journée : Trop voyant? Trop de bijoux (j'aime le bling-bling)? Est-ce que j'envoie le mauvais message social? Je sais, par expérience, que je ne porte à peu près jamais la bonne chose au bon moment. J'opte presque sans déroger pour le noir, c'est plus passe-partout.

 7 h 42 : Pas fini encore. Pourquoi diable est-ce si long? Coiffure et maquillage maladroits, habillage long et désarticulé... Je m'éparpille, j'oublie presque l'antisudorifique ou le reste... je sens que je vais arriver au bureau avec un seul verre de contact.

 8 h 30 : Début de la journée de travail. Me rappeler : ne pas oublier de saluer mes collègues quand je les croise. Le visage impassible et le silence en les fixant en attendant qu'ils me saluent, j'ai essayé, ce n'est pas très efficace. Penser à sourire, à être amicale, enfermer ma voix monotone dans le classeur, regarder dans les yeux, assez, pas trop. 

  8 h 35 : Vérifier mon calendrier Outlook pour les priorités de la journée. Ajouter une tâche que ma patronne me donne au pied levé. Zut de zut, elle est urgente, ça chamboule mon planning. Je n'aime pas trop ça. Remettre ma liste en ordre. Il m'est littéralement impossible de travailler en faisant l'étape 4 puis la 1, en vrac, en puisant dans le lot. Tout doit être listé et fait dans la même séquence. Sinon, je dois réajuster la liste afin de ne pas devenir confuse. Heureusement que tout est informatisé, je n'ai qu'à déplacer prestement d'un clic de souris vif et rien à réécrire¨...  ( Lire l`article au complet...)

http://quebec.huffingtonpost.ca/marie-josee-cordeau/journee-ordinaire-vie-autiste-asperger_b_4741374.html

Pégé