Salut à tous,

De son auteure Hélène Tremblay, de Saguenay : Ma vie, un peu comme un marathon !   

17620355_10155212061331289_1733884709210486010_o

   ¨ Récemment, en parlant à quelqu’un des limitations que nous aurons dans nos activités et de la logistique qui deviendra plus compliquée, la personne me dit : « Ça deviendra ton quotidien. » Une autre façon pour dire « Tu t’y habitueras et tu trouveras des stratégies »... Oui, je peux m’habituer au quotidien (donner le biberon à ma fille même si elle a dépassé l’âge, donner le bain et apprendre à utiliser un lève-personne, faire faire des étirements et des exercices à Sophie, etc.); mais je ne peux pas m’habituer aux obstacles sur lesquels je n’ai aucun contrôle et qui m’empêchent de faire des choses de base avec Sophie comme me déplacer ou aller aux toilettes avec elle. C’est vrai aussi qu’on s’habitue à courir avec un boulet, mais ça ne veut pas dire que ça devient plus facile pour autant ni que c’est agréable…

   Et, par “boulet”, je ne parle pas de ma fille, mais bien des portes qui ne s’ouvrent pas automatiquement, des escaliers, des toilettes trop petites ou sans table à langer, etc. Dans mon marathon, je dois vivre avec le chemin qui a été tracé. Certains passages sont beaucoup plus difficiles que d’autres. Je donne tout ce que je peux et je surmonte les épreuves.

   Quelques fois, je pleure et j’ai des deuils 2016 Sophie (2 ans et demi) (12)à faire. Des deuils pour Sophie, des deuils pour nous. Mais ça ne dure pas longtemps si je regarde ma belle Sophie. Elle est tellement épanouie! Elle a l’un des sourires les plus authentiques et les plus sincères que j’ai jamais vu! Son sourire fait fondre n’importe qui. Je vous jure! Partout où l’on va, elle accroche un sourire à tous ceux qui la croisent. Je vous mets au défi d’être témoin d’un de ses sourires radieux et de ne pas sourire vous-mêmes… Vous verrez ! Et elle a commencé à «babiller» et à dire «papa». C’est le plus beau son au monde entier ! Plus joli que le chant d’une sirène !

   Sophie aussi est une marathonienne. Elle doit en déployer, des efforts, pour arriver à faire ce qui nous est si facile (prendre des objets, manger, parler, etc.). Elle est SI fière de ce qu’elle est capable de faire! Par exemple, elle peut faire « bye-bye » de la main. Eh! Bien, vous n’aurez jamais vu un « bye-bye » aussi enthousiaste que le sien. Elle s’en sert souvent car c’est une des actions qui lui permet d’entrer en contact avec les autres et elle est très sociable. Sophie ne connaît pas notre réalité; alors elle ne peut pas comparer ni se plaindre. C’est sa réalité à elle. Elle sait seulement qu’elle est aimée et ça lui suffit.

   Voilà ! J`avais le goût de partager avec vous mes états d`âme et aussi, un peu de de mon univers.  Merci d`avoir pris le temps de me lire !

   Là-dessus, je poursuis mon marathon ! On ne lâche pas...¨.

http://lephenix.ca/archives-handicaps-ca/parents-dun-enfant-en-situation-de-handicap/deficience-motrice-cerebrale/

Pégé