Salut à tous,

Du site Psychomédia : Qu'est-ce ? Quels sont les traitements ?

39180-65694-image   ¨ « Sclérose en plaque, diabète de type 1, psoriasis, maladie de Crohn, polyarthrite rhumatoïde, lupus érythémateux disséminé… Il existe plus de 80 maladies auto-immunes qui touchent entre 5 et 10 % de la population mondiale », rapporte Cécile Lecoeur, biostatisticienne au CNRS, sur le site The Conversation France.

   Ces maladies représentent le 3e type de maladie le plus fréquent après les maladies cardio-vasculaires et les cancers.

   Environ 75 % des personnes atteintes sont des femmes.

   Les maladies auto-immunes sont généralement des maladies chroniques. Elles peuvent être spécifiques (un seul tissu ou organe est touché) ou systémiques (différentes régions du corps sont atteintes).

   Elles sont des pathologies du système immunitaire causées par un manque de tolérance au soi.

« Pour mémoire, explique l'auteure, le système immunitaire fonctionne grâce à la distinction entre le “soi”, c’est-à-dire tout ce qui fait partie de l’organisme, et le “non-soi”, c'est-à-dire tout ce qui lui est étranger. En cas d’infection par un agent pathogène, les cellules du système immunitaire vont détecter l’anomalie et réagir. Cette détection a lieu grâce à la reconnaissance d’“antigènes”, des substances (protéines, sucres…) portées par les envahisseurs (qu’il s’agisse d’un grain de pollen, d’un organe greffé, d’un virus…). Ces antigènes sont reconnus comme étrangers à l’organisme par les agents du système immunitaire.

L’organisme a également ses propres antigènes, appelés “auto-antigènes”. Ceux-ci sont des “marqueurs du soi” : ils sont reconnus comme étrangers par les systèmes immunitaires des autres organismes, mais sont tolérés, en temps normal, par le système immunitaire de l'organisme dont ils sont les marqueurs. »

   Dans les maladies auto-immunes, certaines cellules du système immunitaire, des globules blancs appelés lymphocytes, s’activent au contact de ces antigènes marqueurs du soi.

   Plusieurs mécanismes défectueux peuvent être en cause dans l'apprentissage par les lymphocytes de la reconnaissance des auto-antigènes et dans les processus de régulation de la réponse immunitaire.

Traitements des maladies auto-immunes

   Les traitements des maladies auto-immunes « ont pour but de contrôler, voire de rétablir une bonne réponse immunitaire. Les angles d’attaque sont nombreux, mais les traitements ne sont pas toujours sans risque. »

http://www.psychomedia.qc.ca/sante/2018-10-12/maladies-auto-immunes-qu-est-ce-traitements

Pégé