Du site Santé Log :    

Fotolia_60432569_XS

   ¨ Cette petite étude du Georgia Institute of Technology contribue à expliquer pourquoi certaines personnes, avec l’âge, ont du mal à se souvenir de détails importants : leur cerveau ne parvient plus « à faire le tri » et  se retrouve submergé de données sans importance, « absorbées inconsciemment », écrivent les auteurs, dans la revue Neuropsychologia.

  C’est une étude via capteurs EEG de l'activité cérébrale d’adultes âgés de 60 ans et plus comparée à celle d’étudiants, invités à regarder une série d'images d'objets du quotidien. Chaque photo était accompagnée d'une couleur et d'un contexte (par exemple, une pièce de la maison). Les participants devaient se concentrer sur un objet en particulier. Une heure plus tard, on leur demandait si l'objet était neuf ou ancien, et à quelle couleur et quel contexte il était associé.

  Les chercheurs constatent des différences significatives dans l'activité cérébrale des participants âgés vs plus jeunes et remarquent que les participants âgés sont beaucoup moins confiants sur leurs réponses:

  • Ø  le cerveau des adultes plus âgés passe plus de temps (et d’activation) à essayer de reconstituer ses souvenirs. Au moment du rappel, « il semble errer dans un bref voyage mental » en essayant de se rappeler les détails et de faire un tri entre les informations pertinentes et non pertinentes.
  • Ø  L’observation via EEG montre ainsi que adultes plus âgés ont plus de difficulté dans le processus de reconstruction épisodique suggérant des déficits de suppression de données (non pertinentes) lors de l'encodage des « souvenirs ». Les chercheurs concluent ainsi à une capacité de sélection réduite, chez les participants plus âgés.
  • Ø  Cet encombrement explique la confiance moindre des participants plus âgés, même si les souvenirs et leurs réponses s’avèrent dans l’ensemble corrects.

 Un fouillis dans la mémoire :

   avec l’âge, le cerveau passe plus de temps à analyser toutes les données y compris « les bruits de fond ». Chez les jeunes, le cerveau ne stocke pas l’information non pertinente et les données importantes sont stockées « sans encombrement ». Ce tri de l’information explique une plus grande confiance dans le rappel de souvenirs et a contrario, suggère et explique le risque de « manipulation » chez les personnes plus âgées¨.

https://www.santelog.com/news/neurologie-psychologie/declin-cognitif-trous-de-memoire-ou-surplus-de-souvenirs-_15901_lirelasuite.htm#lirelasuite

https://www.santelog.com/news/neurologie-psychologie/memoire-elle-privilegie-les-souvenirs-les-plus-enrichissants_15341.htm

https://www.santelog.com/news/neurologie-psychologie/memoire-avec-l-age-c-est-sa-resolution-qui-baisse-pas-sa-capacite_11724.htm

Pégé