Salut à tous,   

dreamstimelarge_9644059

Du site La Santé avec notre Famille.com : La cigarette constituerait un facteur protecteur de la schizophrénie !

   ¨La cigarette pourrait constituer un facteur protecteur indépendant de la schizophrénie, selon une étude anglaise.
Des études antérieures analysant l'association entre le tabac et la schizophrénie ont suggéré que fumer améliore les symptômes des schizophrènes, rappellent Stanley Zammit et ses collègues de l'Université de Cardiff dans la revue "The American Journal of Psychiatry".
Pour étudier si la cigarette possède un impact sur le risque de développer une schizophrénie, les auteurs ont mené la première étude longitudinale sur ce thème. Ils ont analysé les données d'une cohorte de plus de 50.000 Suédois de moins de 20 ans suivis pendant plus de trente ans, en étudiant le tabagisme et le nombre d'hospitalisation pour schizophrénie (362 en trente ans).

   Le fait de fumer entre 18 et 20 ans a été associé avec le plus faible taux de développement d'une schizophrénie. Les résultats montrent que les fumeurs diminuent de 20% le risque de développer une schizophrénie par rapport aux non fumeurs¨... (Lire au complet)

http://sante-guerir.notrefamille.com/sante-a-z/la-cigarette-constituerait-un-facteur-protecteur-de-la-schizophrenie-o57067.html

------------------------

Du site Université de Montréal : Les schizophrènes éprouvent de graves problèmes de tabagisme ! 

images #1

   ¨Sans qu’on sache trop pourquoi, les gens atteints de schizophrénie affichent un taux excessivement élevé de tabagisme. Alors que dans l’ensemble de la population de 20 à 30 % des adultes fument, cette proportion atteint 80 % chez les schizophrènes. Par comparaison, le taux de tabagisme est de 30 à 40 % chez les autres patients psychiatrisés.

   «Les schizophrènes ne sont pas seulement plus nombreux à fumer, ils fument plus, affirme Sandra Boye, chercheuse au Département de psychiatrie et rattachée au Centre de recherche Fernand-Seguin. Ils fument de façon plus soutenue que les autres fumeurs, aspirent plus profondément la fumée et grillent leurs cigarettes jusqu’au filtre, absorbant ainsi un maximum de nicotine.»

Substrat neurologique commun !

   L’une des hypothèses retenues par les chercheurs pour faire la lumière sur cette propension à la consommation de tabac est que les schizophrènes y trouveraient une façon de réduire certains effets négatifs des antipsychotiques¨... (Lire au complet)

http://www.nouvelles.umontreal.ca/archives/2007-2008/content/view/789/227/index.html

---------------------

Du site Neuropsychiatrie.fr : Tabac et Schizophrénie !

  ¨Fumer possèderait beaucoup d’avantages, qui pourraient être qualifiés de thérapeutiques, lorsqu’on a une schizophrénie. La nicotine compense le déficit de filtrage sensoriel auditif (plusieurs études de potentiels évoqués le confirment).

  Elle atténue pour partie la symptomatologie négative (de l’apathie à l’anhédonie, en passant par l’hypofrontalité mise en évidence par l’imagerie cérébrale fonctionnelle), vraisemblablement en raison de son activité dopaminergique au niveau du nucleus accumbens et du cortex préfrontal¨... (Lire au complet)

http://www.neuropsychiatrie.fr/extranet/upload/article/944039715_44%20Jet%20Lag.pdf

Pégé